Popularité

Distance

Prix

Ville Marie au rythme de la musique 16

Ville Marie au rythme de la musique

Tous les montréalais le savent, cela fait maintenant plus de 30 ans que les ruelles de la ville aux cents clochers deviennent couleur cuivre à la fin du mois de juin. Cette année, pour ne pas déroger à la règle, c’est la 36ieme édition du Festival International de Jazz qui se tient du 26 juin au 5 juillet. Pour moi, c’est une formidable occasion d’écouter et de découvrir un univers musical que je n’ai pas l’habitude de me jouer. A vrai dire, ce qui me plait avant tout avec cette musique, qui porte ses origines à la Louisiane du 19ie siècle, est ce mélange hétéroclite qu’elle incarne.

Samedi j’ai donc décidé d’entamer mon marathon musical annuel dans le quartier ville-marie et je dois bien avouer ne pas avoir été déçu de mes découvertes :

Dans un premier temps, je souhaitais voir Charles Bradley, qui représente pour moi la Funk/Soul américaine. Sa musique descend directement des années 60 et 70. Certains le comparent à Otis Redding pour son style atypique. On dit que jeune, il était connu des amateurs des clubs Brooklynois comme grand imitateur de James Brown. Il a été découvert et perce sous le label Daptone. Avant de le voir on m’avait dit que Bradley est un interprète passionné qui aime transmettre et faire vibrer sa musique à travers vous, on ne m’avait pas menti.

Ensuite, je suis tombé par hasard sur un artiste de folk country qui m’était inconnu, Pokey Lafarge. Il réalise un mélange créatif de Jazz précoce et de Country blues. Sur scène il utilise des instruments variés tels que la guitare, la contrebasse ou l’harmonica. A écouter, c’est un véritable régal. Sa musique est dynamique et profondément expressive ! C’est vraiment une agréable découverte, qui vous fera acheter son album dès le lendemain.

Mais le festival c’est aussi des dizaines d’artistes amateurs qui prennent place sur le macadam et offrent aux passants un petit instant de leur vision du jazz. Étant place Emile Gamelin, j’ai terminé ma randonnée urbaine en descendant Ste-Catherine. Arrivé à l’angle de la rue Parthenais, je me suis rendu compte que de nouveaux logements étaient en fin de construction. Appréciant l’architecture urbaine, je me suis arrêté quelques instants pour en contempler la façade. L’œuvre semble vraiment de bonne facture, et le design extérieur mélangeant bois et verre est à mon goût très réussi. Le bois se décline en deux teintes pour apporter relief et lumière au bâtiment. Les condos semblent bénéficier de balcons dont certains donnent même sur Ste-Catherine.

C’est la société Mondev Condo Montréal qui a mis en place ce projet, en proposant des lofts à moins de 10 minutes de marche des stations de métro Papineau et Frontenac. Vous l’aurez compris, le point fort de cette construction est avant tout son remplacement. Ville-Marie reste le cœur du divertissement à Montréal, et accueille notamment de nombreux festivals dans son quartier des spectacles. Les habitants bénéficient des restaurants et boutiques de la rue Ste-Catherine, ainsi que de la Bibliothèque Nationale à Berry-UQAM.

https://plus.google.com/113422251660987929485?rel=author
est un passionné des nouvelles technologies, de la gastronomie et du cinéma, il aime partager ses bons plans et ne manquera pas de vous les faire connaître.

0 Commentaire

Voulez-vous partager votre expérience ?