Popularité

Distance

Prix

Scènes de la vie urbaine 22

Scènes de la vie urbaine

J’aime bien observer le comportement des individus qui m’entourent lorsque j’utilise le métro. Cette activité me divertit. Ne m’accusez pas de voyeurisme, je vous en prie. Ce n’est qu’un moyen de faire passer le temps. Rappelons, pour ma défense, que je me déplace de conserve en moyenne trois heures par jour. Bref.

J’ai eu la chance, malgré mon jeune âge, d’assister à de nombreuses scènes toutes plus singulières les unes que les autres. J’ai envie de les partager avec vous, chers lecteurs, sans doute parce que j’ai la conviction qu’ils sont le reflet d’une réalité. Ceci dit, je me lance.

SCÈNE PREMIÈRE : Les escaliers mécaniques

Heure de pointe. Un groupe d’individus s’attroupent devant les escaliers mécaniques. Ils font la file, attendent patiemment le moment où ils pourront déposer un premier pied sur l’une des marches qui défilent devant eux.

Les escaliers mécaniques sont utiles, voire même essentielle, dans la mesure où elles contribuent à l’accessibilité du métro. Elles permettent aux individus à mobilité réduite de profiter de ce service, je l’accorde. Je les associe toutefois à une réalité tout autre : un excès de paresse généralisé.

Nous n’avons plus l’habitude de solliciter les muscles de notre corps, si bien que nous renonçons à l’effort physique, peu importe la forme sous laquelle il se présente. Nous sommes tous – ou presque – en mesure d’emprunter l’escalier. Il serait donc naturel de le faire sans même avoir à y réfléchir. Or, il semble que nous préférons la voie de la facilité pour la raison suivante : nous sommes esclaves de la technologie.

La révolution technique et technologique devait permettre à l’homme d’alléger sa tâche sociale afin qu’il puisse consacrer plus de temps à ses activités personnelles. Ce grand rêve a toutefois bien vite tourné au cauchemar et nous en subissons toujours les conséquences sociales. La surproduction a mené à la surconsommation, si bien que nous travaillons plus qu’il ne le faut pour subvenir à nos besoins premiers. Chose certaine, nous avons aujourd’hui la chance de vivre dans un monde hautement paradoxal. Nous nous tuons au travail alors que le simple fait d’utiliser l’escalier est, pour plusieurs, trop exigeant. Je n’ai donc qu’une seule remarque à vous faire : peut-être devriez-vous revoir vos priorités.

https://plus.google.com/113422251660987929485?rel=author
est un passionné des nouvelles technologies, de la gastronomie et du cinéma, il aime partager ses bons plans et ne manquera pas de vous les faire connaître.

2 Commentaires

Seydrick Layette

Seydrick Layette liked this on Facebook.

JonathanDAmours

RT @So_Montreal: Scènes de la vie urbaine: J'aime bien observer le comportement des individus qui m'entourent lorsque j'... http://t.co/ ...