Popularité

Distance

Prix

Windshield et révolte de la jeunesse 42

Windshield et révolte de la jeunesse

Voyez du 11 au 18 juin la pièce Se rincer l’âme au Windshield Washer par Emmanuelle Brousseau au MainLine Theater dans le cadre du 26 Festival Saint-Ambroise Fringe Montréal 2016.

Billets : 12$ à la porte, 10$ à la porte si vous amenez une fleur.

L’énergie était palpable samedi soir à la première de la pièce Se rincer l’âme au Windshield Washer ! Les acteurs, tous issus de la relève, ont accueilli le public couche-tard en dansant sur de grands classiques de la musique kitsch, comme la sempiternelle Macarena sur laquelle s’est déhanchée toute la distribution de la percutante pièce d’à peine une heure. À ces festivités ne se joint pas Thomas, bien qu’il soit appelé à de nombreuses reprises par ses amis danseurs.

Thomas Leclair est un jeune homme cynique venant d’une famille de policiers. Étudiant au Cégep du Vieux Montréal en sciences humaines profil monde, il rompt avec la tradition pour se retrouver dans un monde désillusionné où les grèves et les révoltes ne changent pas les fondements pourris d’une société corrompue. Avec en arrière-plan la grève générale de 2012, qu’on aime à appeler le Printemps Érable, Thomas crache sur toutes les injustices devant lesquelles il se sent impuissant, désemparé et désespéré : les viols impunis, la politique d’enveloppes brunes, la brutalité policière, le suicide…

Entre deux diatribes, le scénario est ponctué de rencontre avec différents personnages signifiants dans la vie de Thomas. Comme son psychologue, un anglophone qui doute de pouvoir l’aider. Comme Anne-Sophie, la victime d’une agression sexuelle qui refuse de se laisser abattre, mais qui n’a aucun recours. Comme Salim, le psychologue musulman qui doit faire fi de la haine ambiante. Comme les parents de Thomas, qui ressassent une tragédie évitée de justesse au dernier souper de Noël. Mais c’est avant tout une rencontre avec Thomas, torturé et dégoûté, le révolté à bout de contestations.

Avec Windshield Washer, on n’a ni le temps de s’ennuyer ni celui de reprendre son souffle, parce qu’énormément de choses se passent tout à la fois sur scène et dans la salle. Les acteurs occupent l’ensemble de l’espace et se font bruiteurs, foule enragée ou commentateurs au besoin. L’usage du franglais, jeu habile entre le français et l’anglais, est une autre réussite de la pièce sans temps morts, coulant particulièrement bien dans les passages entre le Thomas et Salim, son psychologue anglophone.

Alors, qu’est-ce que Se rincer l’âme au Windshield Washer? C’est le cri de rage d’un jeune homme contre un monde qui a perdu son sens. C’est un condensé de protestation et de découragement. C’est un crachat de dégoût à la face de la société.

L’interprète d’Anne-Sophie, Anaïs Damphousse Joly, avec qui nous avons brièvement été en entrevue, nous a fait part de son expérience : « Je suis la seule actrice de la distribution à ne pas être étudiante à l’école nationale de théâtre, alors je suis très excitée d’être ici. J’ai été invitée par Emmanuelle Brosseau, qui est une amie à moi, à participer au «Cabinet d’ingéniosité». Je joue le rôle d’une jeune femme qui a subi une agression sexuelle par un de ses amis et qui ne peut le dénoncer faute de preuves. C’est un personnage féminin fort, comme je les aime, elle est capable de stand up for herself. Les causes qui touchent les femmes me touchent beaucoup, ça réveille la féministe en moi ». Anaïs a notamment joué Sandrine Kabré, une jeune femme excisée de force, dans l’émission Les Jeunes Loups, elle n’en est pas à son premier personnage féminin fort.

Une pièce à ne pas manquer ! Trouver toutes les informations sur la page officielle de la pièce.


0 Commentaire

Voulez-vous partager votre expérience ?